LE BLOG-INFO

  • Feria d'arles 2018- la maison des hautures

     
    feria 2018
     
     
    En réunissant les principales figuras (El Juli, Juan Bautista, Roca Rey, Perera, Fandi, Manzanares, Castella, Diego Ventura…) et les meilleurs espoirs actuels (Ginés Marin, José Garrido, Luis David Adame et Andy Younes…), les arènes d’Arles offrent pour 2018 un programme des plus prestigieux, avec une variété vouée à satisfaire toutes les sensibilités tauromachiques.
     
    Arles est depuis longtemps une référence en matière d’équilibre des cartels. Les toreros consacrés et ceux en passe de l’être affronteront dans l’amphithéâtre romain des corridas sérieuses, dont le comportement peut réserver des suprises. Celle du Freixo en est la preuve : en 2017, à Bayonne, les toros de l’élevage d’El Juli, toréée par Juan Bautista et Roca Rey, fut tout près de remporter le prix de la ganaderia la plus torista. Loin de s’en détourner, les deux toreros ont décidé de s’offrir une deuxième manche aux côtés du ganadero, lors d’une corrida événement.
     
     
     
    Événement aussi avec la confrontation des deux grands triomphateurs de la saison madrilène, Miguel Angel Perera et Ginés Marín, accompagnés d’Andy Younes. Les trois seront réunis face à des Jandilla, ganadería triomphatrice de la temporada 2017, dont les toros ont démontré que la classe n’est pas incompatible avec la caste.
     
     
     
    Événement encore le lundi matin avec les trois as du rejoneo face aux toros du San Pelayo : Andy Cartagena, Leonardo Hernandez et le grand retour de Diego Ventura. La corrida de l’après-midi marquera le retour des Alcurrucén à Arles pour les présentations de José Garrido, Luis David Adame et le retour d’El Fandi, grand maestro des banderilles.
     
     
     
    Événement enfin pour la feria du Riz avec la « Goyesque d’Arles », rendez-vous le plus prestigieux de la temporada française. Juan Bautista, Sébastien Castella et José Maria Manzanares feront face à des toros de Victoriano del Río. Le dimanche, trois toreros en pleine ascension seront confrontés au fer mythique de Baltasar Iban : Emilio de Justo, révélation des ferias du sud-ouest, Juan del Álamo, triomphateur à Madrid en 2017, et l’Arlésien Juan Leal.

  • Forest Art Project. La maison des hautures.

    Forest Art Project

     

    Cette exposition présente, du 16 janvier au 25 février, des travaux scientifiques et artistiques sous forme de dessins du botaniste Francis Hallé, de peintures de Mark Alsterlind, de sculptures de Vincent Lajarige ainsi qu’une promenade sonore de Thibault Verdron. Elle s’organise de façon à évoquer une ambiance forestière : les créations plastiques mises en scène s’accompagnent d’une création sonore retraduisant les bruits et sons de la forêt tropicale. Est ainsi proposée une forme de « promenade en forêt ».
     
    Coproduction service de la culture de Ville d'Arles / association Forest Art Project.
     
    Les derniers jours de l'exposition auront lieu lors de la manifestation Arles se livre.
     
    Lieu : Chapelle Sainte-Anne
     
    Dates : Du mardi 16 janvier au dimanche 25 février 2018
     
    Heure : 11h-13h, 14h-18h
     
    Téléphone : 04 90 49 38 32
     
    Courriel : service.culture@ville-arles.fr
     
    Site internet : www.forest-art-project.fr/
     
    Tarif : Gratuit

  • La maison des hautures fait ses crêpe.

    Pâte à crêpe très simple

     

    1. INGRÉDIENTS

      • 1/2 l de lait
      • 3 oeufs
      • 250 g de farine
      • 2 c. à soupe d'huile
      • 1 pincée de sel
      • 1 ou 2 c. à soupe d'eau

      PRÉPARATION

      ÉTAPE 1Mettez la farine dans un grand saladier ou cul de poule. Faites un puits, et cassez-y les oeufs entiers.

      ÉTAPE 2Ajoutez l'huile, le sel et un peu de lait. Travaillez énergiquement la pâte avec une cuillère (en bois, de préférence), pour la rendre légère.

      ÉTAPE 3Mouillez progressivement avec le lait, jusqu'à ce que la pâte devienne homogène

      ÉTAPE 4Vous pouvez alors ajouter de l'extrait de fleur d'oranger, un peu de jus de citron, de la vanille, etc.

      ÉTAPE 5Ajoutez ensuite 1 à 2 c. à soupe d'eau.

      ÉTAPE 6Laissez reposer la pâte à crêpes simple et rapide à faire pendant 1 heure au moins, recouverte d'une serviette ou d'un chiffon propre.

       

      ÉTAPE 7Versez une louche de pâte dans la poêle, et laissez cuire 3 min chaque crêpe.

       

  • PEINTRE DE LA VIE MODERNE

    « Alice Neel : Peintre de la vie moderne »

    Du 04 mars 2017 au 17 septembre 2017
    AliceNeel_201604027.indd
    Alice Neel, Jackie Curtis et Ritta Redd, 1970. Huile sur toile, avec cadre: 154,30 x 108,90 cm, sans cadre: 152,40 x 106,40 cm. The Cleveland Museum of Art, Leonard C. Hanna, Jr. Fund 2009.345

    Cette rétrospective sur Alice Neel (1900-1984) – l’une des plus importantes artistes nord-américaines, pourtant longtemps ignorée de son vivant – est le fruit d’un partenariat entre plusieurs institutions européennes. À travers l’exposition, s’exprime le souhait de mettre en lumière les qualités de cette artiste au pinceau réaliste. Les portraits de Neel, empreints d’une forte dimension psychologique, témoignent de près d’un siècle d’évolutions dans les comportements envers le genre et l’ethnie, et des bouleversements dans la mode au sein de la société américaine. Évoluant dans une époque qui déclare l’abstraction comme la nouvelle modernité, Neel reste toutefois une « peintre de la vie moderne » comme l’imaginait Baudelaire, avec lequel elle partage la même vision de la modernité et du rôle de l’artiste vis-à-vis de celle-ci.
    Marqué à la fois par l’expressionnisme et le réalisme, son œuvre traduit sa personnalité paradoxale : Alice Neel souhaite peindre toutes les classes sociales et créer une histoire visuelle, une « comédie humaine ».
    Conçue par le grand spécialiste d’Alice Neel, Jeremy Lewison, l’exposition présente plus de soixante-dix toiles, dont un portrait d’Andy Warhol « mis à nu » par le regard affûté de l’artiste. Après l’Ateneum Art Museum d’Helsinki et la Gemeentemuseum Den Haag de La Haye, la Fondation Vincent van Gogh Arles accueille cette exposition majeure du 4 mars au 17 septembre 2017, avant que celle-ci ne poursuive son chemin vers l’Allemagne, au Deichtorhallen de Hambourg.

    Commissaire de l’exposition : Jeremy Lewison

     

    À propos de l’artiste

    Alice Neel est née le 28 janvier 1900 à Gladwyne, en Pennsylvanie. Elle étudie l’art à la Philadelphia School of Design for Women, une institution reconnue notamment pour sa distanciation avec une approche formaliste de l’art enseignée à l’époque.
    Dans les années 1930, Alice Neel vit à Greenwich Village, un quartier new-yorkais réputé bohème et peuplé d’artistes. Elle travaille ensuite pour la Works Progress Administration, pour laquelle elle peint des scènes urbaines. C’est également à cette époque qu’elle côtoie des sympathisants du Parti communiste, dont elle aussi fait partie, et s’attache à faire le portrait de certains.
    En 1938, elle déménage à Spanish Harlem où elle débute une nouvelle série de portraits consacrés, entre autres, aux Portoricains.
    En 1962, elle s’installe dans l’Upper West Side, où elle renoue avec l’univers artistique et exécute ses fameux portraits d’artistes, de galeristes et de commissaires d’exposition. Neel puise ensuite son inspiration non seulement auprès de sa famille, mais également en observant femmes et enfants qu’elle dépeint ainsi à l’aube du mouvement féministe. C’est à partir de cette période que la scène artistique américaine reconnaît et célèbre enfin son art à travers plusieurs expositions personnelles et collectives. Elle meurt le 13 octobre 1984 à New York.

  • COURONNE DES ROIS PROVENCALE VUE PAR LA MAISON DES HAUTURES

    couronne provençale aux fruits confits pour tirer les Rois

     

    Résultat de recherche d'images pour "couronne des rois"

    L’Epiphanie est l’occasion pour les Provençaux de confectionner une couronne de pain délicieusement brioché, parfumée d’eau de fleur d’oranger et sertie de fruits confits (d’Apt, évidemment). L’apparition des Rois Mages devant le petit Jésus revêt traditionnellement une grande importance en Provence : elle symbolise en effet la soumission des pouvoirs et des hommes à l’enfant Jésus.

    Roi mage: santon provençalGaspard, le premier Roi, représente l’Afrique : il incarne la jeunesse et offre l’encens réservé à Dieu. Le deuxième Roi est Balthazar, qui représente l’Orient : il offre l’or réservé aux rois et incarne l’âge mur. Melchior est le troisième Roi Mage : il vient d’Occident. Vêtu de bleu, il symbolise la vieillesse et vient offrir la myrrhe, réservée au peuple.

    La « fève » d’autrefois a cédé la place à des figurines en plastique de formes et de goûts variés, mais le bonheur des enfants est toujours le même ! Le plus jeune de la famille se cache sous la table tandis que l’aîné de la maisonnée coupe les parts. Puis vient la question rituelle: « à qui la part ? ». Le hasard s’exprime par la voix de l’enfant innocent qui désigne ainsi l’heureux attributaire de la fève.

    Je tiens cette recette de mon grand-père qui confectionnait la « couronne » chaque année pour le repas de famille le plus proche de la fête des rois. Il la tenait lui-même d’un ami pâtissier provençal.

    La recette traditionnelle de la couronne est réalisée à partir de fruits confits variés : cerise, rhubarbe, melon, abricot, orange…. A la maison, nous avons toujours eu une préférence pour les agrumes confits : c’est pourquoi je n’utilise que des oranges et des clémentines confites, à la seule exception de la cerise et de son joli rouge vif .

    Lire la suite

  • 15 ENTRÉES DE NOËL INCONTOURNABLES FACONS LA MAISON DES HAUTURES

    Pour vous, un Noël sans entrée, c’est poignarder gaiement les traditions les mieux ancrées. Pas question d’en déroger, les classiques sont là pour assurer ! Question de principe, question de logique, si les incontournables de l’entrée le sont devenus, c’est qu’ils ont fait leurs preuves : rien de meilleur que les anciens pour entamer les festivités. Bonne nouvelle, le repas leur donne raison, les champions de Noël ont la vie belle et les gourmets tradi vont déguster !

    Lire la suite

  • Noël en provence

    santons

     

    Bonjour à tous ! Petit à petit, nous nous rapprochons de Noël, la plus belle période de l’année qui est célébrée avec amour et partage dans tous les coins de la France.

    Cependant, il existe une région où les «fêtes calendales» c’est-à-dire la période de la Sainte-Barbe (le 4 décembre) au 2 février (fête de la Chandeleur), ont une magie et une saveur particulières grâce aux symboles, aux coutumes et au respect des traditions. Bien que pour la plupart des gens, cette terre évoque plutôt l’été, le grand bleu, les vacances et le chant des cigales, elle a aussi une autre facette aussi charmante mais moins connue : Noël.

    Avez-vous deviné de quelle région il s’agit ? C’est bien…. la Provence.

    Alors, êtes-vous prêts à vous adonner à la magie de  Noël à la provençale?

     

     

    Le blé de la Sainte-Barbe

     

     

    Blé de la Sainte-Barbe Photo by Véronique PAGNIER (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons File: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/83/Bl%C3%A9_de_la_Ste_Barbe.JPG Page: http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3ABl%C3%A9_de_la_Ste_Barbe.JPG

    BLÉ DE LA SAINTE-BARBE – 

     

     

    En Provence, les traditions liées à Noël portent le nom de traditions calendales (du provençal calèndo, Noël).

    Les préparatifs de Noël commencent le 4 décembre, jour où on plante le blé de la Sainte Barbe. Il s’agit d’une jolie tradition bien conservée qui réunit petits et grands. Dans trois coupelles, qui symbolisent la Sainte Trinité, on place du coton, on l’humecte avec de l’eau et on plante des grains de blé (ou des lentilles) qui doivent être soigneusement arrosés jusqu’au 24 décembre. Une fois que le blé aura bien poussé et sera bien haut, il sera entouré d’un ruban jaune et rouge aux couleurs de la Provence et les coupelles orneront la table du Gros Souper le soir du réveillon de Noël. Les pointes germées seront coupées et déposées en offrande au pied de l’enfant Jésus dans la crèche.

    La tradition du blé de la Sainte-Barbe remonte à l’époque romaine. Selon les croyances antiques si le blé germait bien et était vert on aurait une bonne récolte de moisson et une future année prospère.

    D’ailleurs les paysans d’antan l’ont toujours dit : Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! autrement dit Quand le blé va, tout va.

    Sans oublier le proverbe :

    « Blé de la Sainte Barbe bien germé, est symbole de prospérité pour la prochaine année ».

     

     

    La Sainte Luce

     

    «A la Sainte Luce, les jours s’allongent d’un saut de puce» si l’on en croit le proverbe . La Sainte Luce est célébrée le 13 décembre. On l’appelle aussi fête de la Lumière car on illumine chaque soir jusqu’à Noël les balcons, les façades des bâtiments ou les fenêtres de bougies, de lampions et de lanternes pour conjurer le mauvais sort de l’hiver et fêter le renouveau et le retour du soleil et de la lumière. C’est aussi le jour où on cueille le gui ou le houx. Le gui, qui selon les Druides avait un pouvoir miraculeux, est suspendu au dessus des portes en signe de paix tandis que le houx est considéré comme un symbole de lutte cotre la sorcellerie.

     

     

    La crèche et les santons

     

    En Provence, on ne peut pas imaginer un Noël sans la crèche et ses petits personnages qu’on appelle santons

    Dès le début du mois de décembre et jusqu’à l’Épiphanie, chaque famille provençale sort la crèche et les santons des cartons et les installe sous le sapin reproduisant ainsi la scène de la Nativité et reconstituant l’ambiance d’un village provençal avec ses petites gens et ses traditions.

    L’origine du mot crèche vient du mot crupio qui signifie mangeoire d’étable.

    La tradition de la crèche est fort ancienne et trouve son origine dans le Moyen-Âge. En fait, on attribue la première «crèche vivante» à Saint François d’Assise, (patron des animaux, des santonniers et fondateur de l’ordre des Franciscains) qui, en 1223, pendant la messe de minuit à son village Greccio en Italie, a mis en scène la Nativité avec des personnes (les villageois) et des animaux réels. Ce rituel s’est vite répandu en Italie et vers la fin du XIIIe siècle est arrivé en Provence grâce aux moines franciscains.

    Peu à peu les personnes réelles ont été remplacées par des figurines en bois ou en carton pâte.

    Cependant, pendant la Révolution française, les églises ont été fermées. Les gens ne pouvaient plus voir la crèche à Noël d’où le besoin des fidèles de créer des crèches, en cachette parce que c’était interdit, pour représenter la Nativité à l’intimité de leur foyer en utilisant tout matériel possible (le boulanger fabriquait son personnage en bois, le menuisier en bois…). C’est ainsi que sont nés les santons, «santoun» en provençal  ce qui signifie «petit saint» (san = saint et oun = petit) représentant, tout, d’abord, les personnages de la Nativité.

    santons

    En 1798, un Marseillais, nommé Louis Lagnel,  a eu l’idée de modeler les personnages de la nativité dans de l’argile, et de créer des moules pour reproduire ses modèles en série.

    En 1803, la première Foire aux santons a eu lieu à Marseille. Mais, ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que ces «figurines à un sou» ont connu un véritable essor grâce aux maîtres santonniers. Des personnages populaires inspirés de la tradition, de la vie et des métiers provençaux sont venus s’ajouter à ceux issus de la culture chrétienne.

    A côté du Nouveau-Né, de Joseph, de Marie, des Rois mages, des bergers, des animaux, de l’ange, on trouve aussi :

    Le tambourinaire,

    Lou Ravi coiffé d’un bonnet de nuit, c’est le naïf du village, un «simple d’esprit» qui lève les bras au ciel avec un air d’émerveillement

    Pistachié ou Barthoumiou, le grand valet qui conduit un âne chargé de sacs de blé et Giget

    Les vieux : le couple Jordan-Margarido, bras dessus bras dessous, sans cesse en querelle accompagnés de l’ami Roustido

    Le Bohémien ou Lou Boumian : le marginal toujours à l’affût d’un mauvais coup ayant la réputation de voler les poules et de kidnapper les enfants

    L’Aveugle et son fils : il s’appuie toujours sur l’épaule de son fils qui est son guide

    Le boulanger

    Le meunier

    Le pêcheur

    Le bûcheron

    La lavandière

    Le vannier

    Le rémouleur appelé amoulaire en provençal

    Le porteur d’eau

    Le chiffonnier (l’estrassaïre en provençal)

    La marchande de limaçons et bien d’autres gens typiques du Sud.

     

    Les santons sont placés dans la crèche au milieu de l’étable et sont également entourés de ponts, de puits ou de moulins à vent. On y met aussi de la mousse, des brins de thym ou de romarin pour reconstituer l’ambiance d’un village.

    De nos jours, la Foire aux Santons a toujours lieu à Marseille, à la Canebière, dans plusieurs villes de Provence on organise des concours de crèches en décembre tandis que le Salon International des santonniers se tient toujours à Arles.

    Les santons constituent une tradition bien ancrée dans l’esprit de tous les Provençaux leur permettant de se créer une véritable identité.

     

     

    Le Cacho-fiò

     

    Le Cacho-fiò est une très ancienne tradition encore conservée dans certaines familles ou communes provençales qui consiste en l’allumage de la bûche de Noël le jour du Réveillon de Noël juste avant le Gros Souper. En fait, “Cacha le feu” signifie l’allumer.

    Lors de cette cérémonie, le plus âgé de la famille, le «papé» et le plus jeune, le «caganis» apportent ensemble la plus grosse bûche issue d’un arbre fruitier (le plus souvent celle d’un cerisier, olivier ou amandier) et font trois fois le tour de la table qui est recouverte de trois nappes (symbole de la Trinité) avant de bouter le feu.

    Cacho-fio Photo 3

    Cacho-fio Photo 3

    Ensuite, la bûche est posée dans le feu et l’aïeul l’arrose par 3 fois de vin chaud pendant qu’il prononce ces paroles :

     

    « Cacho-fio« ( Bûche de Noël)

    Bouto-fio (Donne nous le feu)

    Alègre, alègre (Réjouissons nous)

    Dièu nous alègre (Dieu nous donne la joie)

    Calèndo vèn, tout bèn vèn (Noël vient, tout vient bien)

    Dièu nous fague la gràci de veire l’an que vèn (Dieu nous fasse la grâce de voir l’an qui vient)

    E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens » (Et si nous ne sommes pas plus

    Que nous ne soyons pas moins »).

     

    Puis, tout le monde boit du vin chaud et passe à table.

    La bûche doit brûler pendant trois jours et trois nuits et les charbons sont conservés pour protéger la maison.

    Voici ce qu’écrit Frédéric Mistral dans  Mémoires et récits (1906) :

    « Tous ensemble nous allions joyeusement chercher la « bûche de Noël », qui – c’était de tradition – devait être un arbre fruitier. Nous l’apportions dans le mas, tous à la file, le plus âgé la tenant d’un bout, moi, le dernier-né, de l’autre ; trois fois, nous lui faisions faire le tour de la cuisine ; puis, arrivés devant la dalle du foyer, mon père solennellement, répandait sur la bûche un verre de vin cuit, en disant : « Allégresse ! Allégresse ! Les beaux enfants, que Dieu nous comble d’allégresse ! Avec Noël, tout bien vient : Dieu nous fasse la grâce de voir l’année prochaine. Et, sinon plus nombreux, puissions-nous n’y être pas moins ». Et, nous écriant tous : « Allégresse, allégresse, allégresse ! » , on posait l’arbre sur les landiers et, dès que s’élançait le premier jet de flamme : « A la bûche / Boute feu ! » disait mon père en se signant. Et, tous, nous nous mettions à table. »

    Une fois le feu allumé, le repas peut commencer.

     

     

    Le Gros Souper

     

    Le Gros Souper ou Gros Soupa en provençal prend place le soir du 24 décembre après le Cacho friò et avant la messe de minuit.

    Il s’agit d’un repas très important plein de symbolismes où rien n’est laissé au hasard. La table de fête dite Table calendale est recouverte de trois nappes blanches disposées par grandeur croissante qui évoquent la Trinité, et illuminée de trois chandelles (même symbolisme). Les trois coupelles de blé germé de la Sainte-Barbe y sont aussi posées. Malgré son nom le Gros Souper se compose de 7 plats maigres nombre qui renvoie aux 7 plaies du Christ. Les 13 pains accompagnent le repas représentant la Cène avec Jésus et les 12 apôtres. Il existe aussi la coutume du couvert du pauvre en laissant une place vide au cas où quelqu’un viendrait frapper à la porte pour entrer au chaud et dînerpuisque Noël est avant tout la fête de la charité et du partage.

    Tous les plats doivent être servis dès le début du repas.

    La viande en est exclue puisqu’il s’agit d’une période de jeûne et d’abstinence. Il y a une grande diversité de plats selon la région. Pourtant, on trouve presque partout des légumes tels que le céleri, les cardes, les artichauts accompagnés d’une anchoïade. Parmi les plats incontournables on trouve la morue en raïto (sauce provençale aux tomates), les escargots, la soupe à l’ail ou les épinards.

     

     

    Les treize desserts

     

    Treize_desserts_à_Caderousse

    TREIZE DESSERTS – PHOTO 2

    S’il y a une tradition bien ancrée dans les esprits depuis des générations en Provence, c’est bien celle des 13 desserts du repas de Noël.

    L’origine des 13 desserts semble s’inscrire dans la tradition méditerranéenne d’une sociabilité reposant sur le partage de douceurs revêtant en même temps une dimension religieuse. La tradition des desserts provençaux est assez ancienne bien que ses origines exactes restent variées. Pourquoi le chiffre 13 ? Parce qu’il représente les convives de la Cène, Jésus et les 12 apôtres.

    Les treize desserts sont servis après le Gros Souper provençal qui est composé de plats maigres, en attendant de se rendre à la messe de minuit. Son appellation et le déroulement du rituel ont été définis au XIXe siècle par le Félibrige,  une association de poètes de Provence créée par Frédéric Mistral. Frédéric Mistral, décrit les treize desserts comme «uno sequèlo de privadié requisto» (une quantité de friandises exquises).

     

    La composition des 13 desserts, également connus sous le nom de calenos, varie d’une région à l’autre. Cependant, la symbolique associée à chaque élément et le nombre de friandises sont toujours respectés.

     

    Voici la liste des incontournables :

    a)  Les 4 mendiants (les fruits secs)

    Li pachichoi comme on les appelle en provençal sont des fruits secs dont la couleur sombre rappelle celle des robes des ordres religieux :

    - les raisins secs pour les Dominicains

    - les figues sèches pour les Franciscains

    - les noix ou noisettes pour les Augustins

    - les amandes pour les Carmélites

     

    b)  Le nougat

    Le nougat blanc (noisettes, pistache) et le nougat noir (miel, amandes) pour le pénitent blanc et le pénitent noir qui symbolisent le bien et le mal.

     

    c)  Les fruits frais ou confits

    Il s’agit de fruits de saison : oranges, mandarines, pommes, poires, raisins blancs, melons de Noël etc.

     

    d)  Les dattes, symbole du Christ venu de l’Orient ou selon d’autres traditions, les présents amenés par les Rois Mages.

     

    e)  La pompe à l’huile (pompa à l’òli)

    Gibassié_de_Lourmarin_(1)

    GIBASSIÉ (POMPE À L’HUILE) ) PHOTO 4

     

    Elle est connue également sous le nom de gibassié (quand il est saupoudré de sucre) ou de fougasse et c’est un gâteau parfumé à la fleur d’oranger et gorgée d’huile d’olive. Selon la tradition, elle doit être rompue à la main et non coupée comme a été rompu le pain par Jésus pendant la Cène sinon on risque la malchance pour toute l’année.

     

     

     

    f)  Les confiseries

    DSCN2625

     

    Chaque région a ses propres friandises : les calissons à Aixles navettes à Marseillela pâte de coing ou les pâtes d’amande à Niceles bugnes dans les alpes de Haute Provence.

     

    Les desserts resteront trois jours sur la table et chaque convive doit les goûter tous. Ils sont servis avec du vin cuit. La table ne doit pas être desservie pour que les ancêtres puissent participer au dîner pendant la nuit. On noue simplement les coins afin qu’ils ne traînent pas sur le sol et que de mauvais esprits ne puissent pas grimper sur la table.

     

     

     

     

     

     

     

     

    La messe de minuit (et les pastrages)

     

     La messe de minuit n’est pas une tradition spécifiquement provençale mais elle est tellement ancrée chez les Provençaux qu’elle devient une sorte de fête qui mêle l’aspect folklorique et la pratique religieuse. Elle a lieu juste après le Gros Souper.

    DSCN0523

     

     

    La tradition de célébrer la messe de minuit le 24 décembre remonterait au Ve siècle.

     

    C’est l’occasion de se rendre en famille et assister à la veillée pour écouter et chanter les «NOEL»,  des chants de Noël en langue provençale, dont les plus connus sont ceux de l’Avignonnais Nicolas Saboly (1614-1675), dont Frédéric Mistral disait «qu’ils feraient pleurer d’émotion toute une église». Ces cantiques sont accompagnés de flûtes et des tambourinaires.

     

     

    Outre les «Noëls», la messe de minuit comprend aussi la cérémonie du pastrage (de pâtre qui signifie berger) ou présentation de l’agneau. Il s’agit d’une coutume pastorale ancienne qui se perpétue dans certains villages en Provence. Le patron des bergers, Lou bayle, vêtu de sa cape, portant un chapeau enrubanné et tenant un bâton de pèlerin se rend à l’autel de l’église, accompagné des autres bergers et d’un petit pâtre qui porte un agneau nouveau-né. Il se met à conter le voyage qu’ils ont fait à travers des collines et des vallons pour venir exprimer leur adoration à l’Enfant Jésus et déposer leur offrande. Le prieur prend alors l’agneau offert (on ne fait aucun mal à l’agneau). Ce rituel représente l’annonce faite aux gardiens des troupeaux par l’ange, qui les a réveillés pour leur annoncer la naissance du Christ.

    D’autres offrandes peuvent aussi avoir lieu : des fruits, des légumes, du poisson… tout dépend de la région. Parfois, on fait le tour du village au son des tambourins. Au sortir de la messe, des fougassettes  niçoises (du pain brioché tressé, parfumé à la fleur d’oranger et au safran, parfois farci de cédrat confit) sont offertes aux fidèles. On termine la soirée chez soi autour des treize desserts.

     

     

    Les Pastorales

     

    La pastorale est une représentation théâtrale célébrant la Nativité et évoquant avant tout la marche vers l’étable et l’histoire de Joseph cherchant vers Bethléem un logis pour la nuit pouvant accueillir sa famille. La pastorale comporte des passages chantés et des textes écrits en provençal et elle est jouée non pas par des professionnels mais par les villageois eux-mêmes qui improvisent souvent. Son nom vient des bergers, appelés pastres en provençal.

    L’histoire est typique : d’abord, les bergers sont avertis de la naissance de Jésus. Puis, le berger réveille tout le village et avec ses habitants se met en route, chacun prenant des présents pour l’enfant.

    On y retrouve des personnages typiques qui sont présents dans los crèches provençales : les pêcheurs, le rémouleur, le meunier, le bohémien, le maire, les vieux, l’aveugle, les bergers etc.

    La pastorale la plus connue en Provence est celle d’Antoine Maurel créée en 1844 qui comporte 5 actes.

    Les pastorales étaient d’abord jouées dans l’église même, faisant partie du rituel de la messe. De nos jours, elles se jouent hors de l’église après la messe de minuit entre le 25 décembre et le 2 février.

     

    La Provence est la destination idéale pour tous ceux qui veulent renouer avec les traditions et garder sur le monde un regard d’enfant !

     

    Passez d’excellentes fêtes et un très Joyeux Noël ou Bon Nouvè comme on dit en provençal à tous et à toutes !

     

    CHRYSOULA ROUGA

     

    DSCN0590

     

  • Menu de jour de l'an proposé par la maison des hautures

    Menu de fête

    En période de fêtes, pas question de sortir les plats tout préparés ou les boites de conserves. En effet, c'est l'occasion de réaliser des plats savoureux et originaux qui régaleront vos convives. Pour vous aider dans la réalisation de vos menus de fête, la maison des hautures  vous propose sa sélection de recettes.
     

    Lire la suite

  • La tapenade pour vos apéros, un régal !!!

    grédients pour 4 personnes
     
    • 200 g d'olives vertes dénoyautées
    • 100 g de filets d'anchois à l'huile égouttés  
    • 15 cl d'huile d'olive
    • 3 gousses d'ail 
    • 2 cuil. à soupe de câpres égouttées
    • poivre.
     
    Légumes primeurs croquants et fondants, aux fleurs d’herbes
    Léo le lapin de Pâques avec Arnaud Lahrer, ép. 01 : la mise au point du chocolat
    Etapes de préparation
     
    1 Mixez finement les olives avec les filets d'anchois, les gousses d'ail épluchées et les câpres. 
     
    2 Ajoutez l'huile d'olive en filet tout en fouettant et ajoutez du poivre. 
    3 Mélangez et gardez au frais jusqu'au moment de servir.
    Telechargement 3 1
    Astuces et conseils pour Tapenade
     
    Servez avec des tranches de pain grillés.

    __________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • Vivre en Provence, la fougasse aux oignons.



    Temps de préparation : 20 minutes
    Temps de cuisson : 30 minutes
     
    Ingrédients (pour 6 personnes) :
    - 400 g de pâte à pain
    - 5 gros oignons
    - 2 gousses d'ail
    - 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
    - 1/2 verre de lait (soit 10 cl environ)
    - sel et poivre du moulin
     
    Fougasse
     
    Préparation de la recette :
     
    Mélangez une cuillerée d'huile d'olive à la pâte à pain et pétrissez-la pendant 1 mn à la main. Laissez reposer la pâte 10 mn.
    Préchauffez le four à thermostat 8 (240°C). Ecrasez l'ail. Emincez finement les oignons.
    Faites chauffer trois cuillères d'huile d'olive dans une cocotte. Ajoutez-y le lait, l'ail émincé et les oignons. Salez et poivrez puis faites-les fondre sans les laisser colorer 10 mn à feu doux.
    Huilez légèrement une plaque à pâtisserie. Partagez la pâte en deux puis étalez les deux parties en forme de rectangle. Déposez chaque rectangle de pâte sur la plaque huilée, puis badigeonnez-les d'une cuillerée d'huile d'olive.
    Recouvrez les rectangles de pâte avec la fondue d'oignons. Glissez les fougasses au four et laissez cuire 20 mn.
    Découpez-les en parts et servez aussitôt.
    Remarques :Parsemez les oignons de fleur de thym juste avant d'enfourner les fougasses.Images 2 2

    ___________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • pour vos apéros, pourquoi pas une pizza roulé!!

    2 tranches de jambon
    Quelques feuilles de basilic
    50g de parmesan
    100g de gruyère râpée
    1 pot de sauce tomate
    1 pâte à pizza
    combi-vapeur. Depuis ce jour, il maintient son rôle de leader.Telechargement 7
     
    PRÉPARATION
     Lire la recette
    ÉTAPE 1 :
    Commencez tout d'abord par étalez la sauce tomate sur la pâte uniformément. Taillez ensuite le jambon en dés et disposez-le sur la pâte. Ajoutez ensuite le feuilles de basilic, le parmesan et le gruyère râpé. 
    ÉTAPE 2 :
    Roulez la pâte en serrant à la base puis taillez des tronçons de 2 cm de largeur. Enfournez dans un four à 200°c, 8 à 10minTelechargement 1 2.Images 1 1
     

    __________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • Une idées, et si vous veniez en camargue

    Commencez par visiter le village des Saintes-Maries-de-la-Mer : super charmant ! Les couleurs des façades, les boutiques, les places, les belles pierres, l’église, les ruelles, les plages… Comment ne pas avoir le coup de cœur ? Profitez de ces premières heures de la journée pour trouver des petits souvenirs, prendre de belles photos, et vous arrêter sur une place ou une terrasse. Il faut bien faire le plein d’énergie avant d’entamer ce tour de la Camargue en une journée !
    En vous dirigeant vers Arles, vous pouvez vous arrêter au Parc ornithologique de Pont de Gau. Ce sera l’occasion de découvrir des centaines d’espèces d’oiseaux dans leur milieu naturel : ça ne se présente pas tous les jours ! Duo camargue2
    Et pour midi, deux possibilités : pique-niquer au parc, ou vous rendre dans un restaurant traditionnel à Arles. La Telline par exemple, ça vous dit ? Les spécialités camarguaises sont à l’honneur et le cadre est très chaleureux. Mmmh, après une matinée déjà riche en découvertes, cela fait du bien de se régaler au resto ! 

    __________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • LA TROPÉZIENNE DÉGUSTÉ AVEC LA MAISON DES HAUTURES

    • 1 POUR LA CRÈME

      Mettre le lait à bouillir avec la gousse de vanille fendue en 2. Blanchir les oeufs avec le sucre en fouettant énergiquement. Ajouter la farine, puis verser le lait bouillant dessus et bien mélanger. Remettre le tout à cuire dans la casserole pendant 3 min, dès reprise de l'ébullition.
      Une fois la crème cuite et épaissie, la verser sur une plaque, la recouvrir d'un film alimentaire (pour conserver l'humidité) et la refroidir rapidement.

      Dans le robot avec le fouet, monter la crème liquide entière et très froide, puis la réserver au frais.
      Dans ce même bol, mettre la crème pâtissière froide, y incorporer 1/3 de la crème fouettée énergiquement, puis ajouter le reste délicatement, ainsi que l'arôme de fleur d'oranger.Images 1

    • 2 POUR LA BRIOCHE

      Dans le bol du batteur, mettre la farine, le sel et le sucre. Diluer la levure dans l'eau tiède (45 °C max.).
      Ajouter à la farine les oeufs et la levure diluée et mélanger doucement avec le crochet (on doit obtenir une pâte légèrement collante). Après 8 à 10 min de pétrissage à basse vitesse, la pâte doit être lisse et élastique. Ajouter alors le beurre (à température ambiante) coupé en petits morceaux et pétrir jusqu'à ce qu'il soit complètement incorporé.Images 9
      Zester le citron puis incorporer les zestes à la brioche.

      Recouvrir la pâte d'un linge et la laisser pousser à température ambiante pendant 1 h environ (ou jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume). 
      Rabattre ensuite la pâte à la main pour la faire retomber (elle doit retrouver son volume d'origine), puis la conserver au réfrigérateur pendant 1/4 d'heure minimum.

      Étaler la brioche sur environ 1,5 cm d'épaisseur, puis découper 1 disque de 20 cm de diamètre et le déposer sur une plaque de cuisson. Laisser pousser et doubler de volume une fois de plus. 

      Pour le glaçage : parsemer le dessus de la brioche de sucre, puis déposer des dés de beurre. Enfourner à 200 °C pendant 20 min.
      Sortir la brioche et la laisser refroidir, puis la couper en 2 dans l'épaisseur.

    • 3 POUR LE MONTAGE
    • Telechargement 6

      A l'aide d'une poche à pâtisserie, dresser la crème sur le disque de brioche ouvert. Refermer ensuite la Tropézienne et la saupoudrer de sucre glace avant de servir.


    •  

  • COMMENT PASSER DEUX JOURS A ARLES

    Arènes d'Arles : des toros et des gladiateurs

    • France
    • Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Arles

    Votre immersion antique commence par la visite de l'amphithéâtre d'Arles, communément appelé les « Arènes d'Arles ». Vieux de 2 000 ans, ce monument classé au patrimoine mondial de l'Unesco est le plus connu et le plus visité de la ville. Haut de 21 mètres, il se compose de deux rangées d'arcades encerclant une piste longue de 136 mètres.

    Durant l'Antiquité, jusqu'à 25 000 spectateurs se ruaient dans les gradins pour assister aux combats de gladiateurs. Et cela est toujours possible de nos jours. En effet, à la saison estivale, l'amphithéâtre nous replonge à l'époque antique en organisant de véritables combats de gladiateurs, mais bien sûr à la fin tout le monde en sort indemne ! Voilà une activité qui devrait réjouir petits et grands.

    Tout au long de l'année les arènes sont également le point de ralliement des aficionados qui participent aux célèbres ferias (Feria de Pâques en avril, Feria du Riz en septembre...), courses camarguaises...

    Théâtre antique : scène d'hier et d'aujourd'hui

    • France
    • Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Arles

    Après l'amphithéâtre, visitez le Théâtre antique d'Arles. Construit à la fin du Ier siècle avant J.-C., et avec ses 102 mètres de diamètre, il est lui aussi classé Monument Historique et sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.Arenes 1 myshu

    Admirez sa grandeur, son architecture et laissez-vous imprégner du lieu.

    Jadis, tragédies, comédies ou mimes se succédaient sur ses planches, lors de fêtes données en l'honneur des Dieux, pour le plus grand bonheur des 10 000 paires d'yeux présentes. Ces pièces étaient gratuites et ouvertes à tous, néanmoins le choix du placement variait selon la caste.

    De nos jours, le Théâtre antique d'Arles accueille diverses manifestations artistiques, dont les fameuses « Rencontres internationales de la photographie ».

    Les thermes de Constantin, le « spa » des Romains

    • France
    • Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Arles

    Venez découvrir les thermes de Constantin dans lesquels les Romains aimaient se prélasser des après-midi durant.Rodrigue eckert arles thermes de constantin 3 hypocauste

    Construits au IVème siècle à l'initiative de l'Empereur Constantin, les Thermes d'Arles faisaient office de véritables bassins publics : on en ressortait lavé et massé, après avoir fait une brasse ou deux. Le bien-être avant l'heure !

    Au cours de votre visite de cet espace « aqua-antique », vous découvrirez une piscine voûtée, unlaconium (sorte d'hammam) et un ancien bassin d'eau chaude.

    Ces « spa » romains sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

    n Forum sans dessus dessousArles 2 cryptoportiques c duranti

    • France
    • Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Arles

    Ponctuez votre journée à Arles par un passage à l’ancien Forum arlésien. A l'époque romaine, la place du Forum formait le noyau dur de la ville. C'est ici qu'étaient rassemblés les lieux de pouvoir.

    Même si aujourd'hui il n'en subsistent que deux colonnes, à deux pas de là, dans les sous-sols de l'hôtel de ville, vous pourrez explorer les Cryptoportiques, partie immergée du Forum. En effet, ces galeries, classées au patrimoine mondial de l'Unesco, ont été initialement bâties pour apporter de la hauteur au bâtiment mais aussi pour le rendre plus imposant. Mais au fil des siècles, elles se sont enfoncées sous terre. Une visite souterraine passionnante !Musee arles antique 4 mdaa

    En ressortant, admirez l'obélisque monolithe grandiose qui vous fait face. Haute d'une vingtaine de mètres, la célèbre aiguille d'Arles était autrefois érigée au cœur du Cirque romain. Et comme bon nombre de vestiges antiques arlésiens, elle est classée Monument historique.

  • la pissaladière, incontournable en provence

    Ingrédient pour 6 personnes

    - 1 pâte à pizza prête à dérouler
    - 1 kg d'oignons
    -  Anchois à l'huile
    -  Olives noires
    - 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
    - Herbes de provence
    - Poivre, sel, huile d'olive

    Préparation : 30 min
    Cuisson : 45 min
    Difficulté : facile


    1. Eplucher et couper les oignons en lamelles.

    2. Dans une cocotte ou une grande poële faire chauffer de l'huile d'olive. Dès qu'elle "chante" y mettre les oignons, le sel, le poivre, le sucre et les herbes de provence afin de faire caraméliser les oignons.

    3. Dérouler la pâte. Huiler la plaque du four ou mettre du papier cuisson, y disposer la pâte. Faire des trous à la fourchette.

    4.  Répartir les oignons sur la pâte. Disposer les anchois et les olives.

    5. Faire préchauffer le four à 200°C. Enfourner environ 20 min. La pâte doit montée et être dorée. Laisser refroidir.Article78 1grd 1Pissaladiere nicoise 104230


    __________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • Les plus beaux endroits

    les plus beau endroits

     

     

    Les Tours de l'Amphithéâtre

    Tours datant du XIIeme siècle. Dès le début du Moyen - Age, le monument romain servit de forteresse et abrita 212 maisons. Les arcades furent murées et trois tours construites. ...

     Localisation

    Rond-point Des arènes
    13200 Arles

     

    Eglise Saint-Honorat de Mas-Thibert

    L’église de Mas-Thibert fut consacrée en 1857, sous le vocable de Saint-Honorat. C’est la seule église de la commune construite par l’architecte Henri Révoil. Avant cette implantation, l’église de Mas-Thibert changea ...

     Localisation


    13104 Arles

     
     

    Eglise Saint-Pierre de Saliers

    L’église a été édifiée sur l’emplacement d’une ancienne chapelle datant vraisemblablement au XIIe siècle. Vers 1930, l’édifice menaçait de s’écrouler. C’est pourquoi elle fut entièrement rénovée à la fin des années trente, ...

     Localisation


    Saliers
    13200 Arles

     

    Eglise Saint Vincent

    L’église d’Albaron existait déjà au Moyen Âge et dépendait à l’époque du château du même nom. Érigée sous le vocable de Saint-Vincent elle devint paroisse en 1230. Ruinée par les guerres de ...

     Localisation

    CD 37
    13200 Arles
     
     
     

  • ARTICHAUD BARIGOULE COMME ON LES MANGE EN PROVENCE AVEC LAMAISONDESHAUTURES

    Ingrédients
    • 4 Petits artichauts violets
    • - 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
    • - 2 oignons émincés
    • - 3 carottes pelées et coupées en dés
    • 2 gousses d'ail épluchées
    • - 200 gr environ de lardons (poulet ou cochon)
    • - 1 verre de vin blanc ou 1 verre d’eau avec 1 Kub or
    • - 1 verre d’eau
    • - sel, poivre, thym
     
    Instructions
    1. Dans une cocotte, mettez à dorer doucement avec l'huile d'olive l'oignon les carottes les lardons l'ail, et remuez souvent
    2. Pendant ce temps préparez les artichauts :
    3. Coupez le queue à ras, et ôtez deux centimètres de feuilles en partant du haut
    4. Coupez les en deux et enlevez le foin s'il y en a
    5. Déposez les artichauts feuilles vers le haut, ajoutez le vin et l'eau, le thym, salez et poivrez puis laisser mijoter à couvert une petite heure.
    6. Durant la cuisson, arroser les artichauts avec le jus de cuisson
    7. Servez chaud
     
    Le conseil en plus
    Pour accélérer la cuisson, vous pouvez les faire en cocotte minute ou en mijoteur électrique

    __________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Lire la suite

  • Livre de recettes de fondues et raclettes à telecharger

         


    Fondues au bouillon

    LE BOUILLON
    Lorsqu'une fondue s'improvise à la dernière minute, les bouillons du commerce prêts à l'emploi sont de parfaits dépanneurs. Pour ajouter une petite touche perso, il suffit d'ajouter un peu de vin, d'oignons, d'ail… et le tour est joué!

    Puisque ces bouillons sont plutôt denses et qu'ils tendent à épaissir après quelque temps sur le réchaud à fondue, il peut être avantageux de les étirer avec du liquide, comme de l'eau, de la bière ou un autre bouillon.

    Évidemment, le bouillon maison demeure la meilleure option, ouvrant la porte à de multiples possibilités. Mais que le bouillon soit maison ou du commerce, il doit toujours être choisi en fonction des chairs servies. On mettra en valeur la viande rouge et de gibier par un bouillon à base de boeuf, d'oignon et de vin rouge. Pour le poulet ou la dinde, dont les saveurs sont plus subtiles, on préférera le bouillon de volaille et vin blanc, alors que pour le poisson et les fruits de mer, on optera pour un fumet de poisson.

    LES VIANDES
    Si vous êtes du genre «valeur sûre», il y a toujours les fines tranches de boeuf, de poulet ou de porc, offertes fraîches ou surgelées. Si au contraire vous aimez sortir des sentiers battus, vous serez tentés par l'agneau, l'autruche, le lapin ou la viande chevaline. Vous les trouverez déjà tranchés au rayon des surgelés. Pensez aussi au gibier (canard, sanglier, wapiti, cerf, bison, faisan), aux poissons à chair ferme (saumon, flétan, aiglefin) ainsi qu'aux fruits de mer (pétoncles, crevettes). Et pourquoi ne pas mélanger les saveurs en optant pour une formule surf and turf?

    LES LÉGUMES
    Les légumes aussi adorent faire trempette! En plus de gagner en goût en baignant dans le bouillon, ils ajoutent de la couleur, des vitamines et de la texture à la fondue. Brocoli, chou-fleur, brocofleur, champignons, poivron, courgette, pois mange-tout, fenouil,
    bok choy… il suffit de les plonger dans le bouillon (en bouquets, émincés ou en gros cubes) et de les récupérer au moyen d'une épuisette lorsque suffisamment cuits. Pour les légumes plus fermes, il est recommandé de les faire préalablement blanchir.

    Fondues à l'huile
    Dans cette catégorie, on trouve entre autres la fondue bourguignonne et la fondue tempura. La première consiste en des cubes de viande crue, traditionnellement du boeuf, que l'on fait cuire dans l'huile bouillante. La coupe de viande à favoriser est le filet ou le faux-filet, alors que pour l'huile de cuisson, c'est l'huile d'arachide qu'il faut préférer. Évidemment, comme pour la fondue au bouillon, le boeuf peut être remplacé par du gibier, de la volaille ou du porc.

    En ce qui concerne la fondue tempura, il s'agit de crevettes, de légumes ou de morceaux de poisson que l'on enrobe d'une pâte et que l'on fait frire dans l'huile bouillante. Un petit truc futé pour vous aider: afin de vous assurer que la pâte tempura adhère bien à chacun des aliments, prenez soin de les fariner avant de les y tremper. Il importe également de respecter le degré de température de l'huile indiqué dans la recette de pâte. Autrement, elle pourrait brûler avant que les aliments ne soient cuits. Si vous n'avez pas de thermomètre, plongez un bout de pain dans l'huile: lorsqu'il remonte à la surface, l'huile est suffisamment chaude.

    Les sauces
    Une fondue au bouillon ou à l'huile ne serait pas complète sans sauces. Légères ou crémeuses, douces ou épicées, acidulées ou sucrées, à base de fruits, de fines herbes ou de légumes, aux saveurs classiques ou exotiques, elles existent dans une myriade de déclinaisons. Afin d'harmoniser les goûts, il suffit de les créer en fonction des chairs choisies.

    Les sauces à base de mayonnaise ou plus assaisonnées vont bien avec les viandes rouges. Les sauces relevées ou à base de petits fruits, comme le bleuet, se marient bien aux viandes de gros gibier (cerf, bison...), tandis que les sauces douces ou fruitées relèvent délicieusement le petit gibier (canard, faisan...). Les fondues aux notes asiatiques avec poulet, poisson et fruits de mer aiment s'allier au gingembre, aux agrumes, au sésame et à la coriandre.

    Notez qu'il existe aussi une belle gamme de sauces du commerce. Toutes prêtes, elles sont des plus pratiques lorsque le temps manque ou qu'un repas de fondue s'improvise à la dernière minute.

    Les bonnes quantités à prévoir
    Pour que le repas soit parfait, il faut tout prévoir! Le tableau suivant indique les quantités de bouillon, de viande et de sauce recommandées selon le nombre de convives. Prévoyez un caquelon par groupe de quatre à six personnes.



    La raclette
    La raclette traditionnelle consiste à faire fondre une demi-meule de fromage (à raclette, bien sûr!) devant une flamme. Le fromage fondu est servi avec des pommes de terre, des marinades (oignons perlés, cornichons…) et des charcuteries (jambon, prosciutto, viande des Grisons, salami…).

    Les grils électriques avec plaque chauffante ont permis d'élargir le répertoire de la raclette: viandes (boeuf, poulet, saucisses…), fruits de mer, poisson et légumes se joignent maintenant au festin.

    Pour une version traditionnelle (fromage, pommes de terre, charcuteries, marinades), comptez 200 g (environ 1/2 lb) de fromage et de 90 à 120 g (de 3 à 4 oz) de charcuteries par personne. Si vous ajoutez de la viande et des légumes au menu, diminuez la quantité de fromage à 125 g (environ 1/4 de lb) par personne.

    Fondues au fromage
    Rien de tel qu'une bonne fondue au fromage pour nous rassasier et nous réchauffer après une longue et froide journée d'hiver! Originaire de Suisse, ce mets a depuis longtemps dépassé les frontières de ce pays pour prendre la saveur locale de chaque endroit où il est préparé.

    Le secret pour une fondue au fromage réussie? Un caquelon en céramique ou en fonte émaillée, un brûleur à l'huile, de délicieux fromages, une gousse d'ail, un peu d'alcool (vin blanc, cidre, kirsch ou bière) et de la fécule de maïs pour lier le tout. Et pour faire trempette? Des baguettes de pain de la veille à croûte bien croustillante, quelques grappes de raisin et une sélection de vos légumes préférés, préalablement blanchis.

    Si jamais au cours du repas le fromage devient trop épais, il suffit de le diluer avec un peu de vin blanc légèrement réchauffé.

    La fondue dessert
    Pour les becs sucrés, la fondue dessert s'avère un véritable petit péché! Au chocolat noir, blanc ou au lait, à l'érable, à la guimauve ou au caramel, les possibilités sont nombreuses… Qu'on y trempe des morceaux de fruits, de gâteau ou de biscuits, c'est un dessert qui sait plaire aux petits comme aux grands.

    LE SECRET D'UNE BONNE FONDUE AU CHOCOLAT
    Une fondue au chocolat doit être préparée dans un plat conçu à cet effet pour être réussie, car le chocolat peut brûler lorsqu'il est soumis à une chaleur trop intense. Le caquelon doit donc être fait de céramique et avoir une petite taille. Dans le réchaud, on placera une petite bougie de type chauffe-plat et non un brûleur. Ce dernier dégagerait trop de chaleur, même si la flamme est faible.

    Craquez pour les fondues et raclettescraquez-pour-les-fondues-et-rac-catherine-mery.pdf (1.46 Mo)

    Lire la suite